Impact Des Changements Climatiques

Que sont les impacts des changements climatiques?

Les impacts des changements climatiques sont une manière de connaître les effets des changements climatiques sur les personnes et sur l’environnement au Nunavut, et ce, à travers le temps.

Presque toutes les formes de vie de cette région seront touchées par les changements climatiques. Il est important de prendre conscience de ces changements pour composer avec les impacts qui se sont déjà produits et pour se préparer à ceux qui viendront sans doute.

Par exemple, une diminution de la glace pourrait permettre une augmentation du transport des marchandises dans les voies navigables de l’Arctique, y compris dans le passage du Nord-Ouest. Bien que cette nouvelle possibilité puisse être synonyme d’avantages économiques pour le Nunavut, elle présente également un risque accru de déversements de pétrole et de produits chimiques. L’augmentation des activités terrestres et la mise en valeur des ressources naturelles associées à la croissance de la population et à la croissance économique nécessitent une planification rigoureuse afin d’assurer la durabilité de l’environnement à l’avenir.

Impacts sur la culture, la santé et le bien-être

Pendant des siècles, les Inuits ont maintenu une relation étroite avec la glace (siku), la terre (nuna), le ciel (qilak) et la faune (uumajut). Les Inuits dépendent de compétences de survie innovatrices adaptées au climat et à la météo propres à l’Arctique. Les changements environnementaux rapides continueront d’influencer la culture inuite et le bien-être de tous les Nunavummiut.

Les Nunavummiut font partie d’un système social et environnemental complexe. Les changements climatiques au Nunavut ne peuvent être traités sans tenir compte d’autres facteurs. La capacité des collectivités à faire face et à s’adapter aux changements climatiques sera limitée par des facteurs tels que le logement, la pauvreté, la sécurité alimentaire, la langue, la modernisation et l’érosion des compétences traditionnelles liées à la terre. Tous ces facteurs ont un impact direct sur le maintien de l’identité culturelle inuite et sur le bien-être des Nunavummiut.

Impacts sur les activités traditionnelles

De nombreux Nunavummiut dépendent de la chasse, de la pêche et de la cueillette pour leur survie et pour soutenir l’économie locale de leur collectivité. Les pratiques de chasse locales se sont déjà modifiées et les nouvelles technologies occupent une place de plus en plus importante.

Les aînés inuits, qui utilisaient traditionnellement leurs compétences pour prévoir la météo, ont observé des changements de tendance relativement aux nuages et au vent (consultez la section « Voix du pays[link] »  pour des citations des aînés sur les changements qu’ils ont observés). Les connaissances des aînés au chapitre de la météo et du climat ne correspondent pas aux conditions et aux tendances météorologiques actuelles. La météo et le climat imprévisibles augmentent les risques de déplacements sur le territoire. Les aînés ont donc plus de difficulté à transmettre aux générations plus jeunes leurs compétences en prévision météorologique.

Certaines routes traditionnelles sont désormais inaccessibles, ce qui empêche l’utilisation des sites de campement traditionnels. De nombreux aînés et des membres de leur collectivité soutiennent que la diminution des niveaux de l’eau a rendu les déplacements en bateau plus difficiles. En raison de la fonte précoce de la glace sur les lacs, les cours d’eau et la mer, les itinéraires de voyage ne sont plus sécuritaires au printemps et le dégel du pergélisol fait en sorte que les déplacements en VTT sont plus difficiles à l'été. 

Impacts sur la sécurité alimentaire

Les impacts projetés des changements climatiques font état d'un accès réduit à la faune et de risques accrus pour la sécurité en raison des changements relatifs à l’épaisseur et à la distribution de la glace marine, aux conditions du pergélisol et aux phénomènes météorologiques extrêmes. La sécurité alimentaire traditionnelle pourrait donc être perturbée.

Le passage de la nourriture locale aux produits d'alimentation coûteux, achetés en magasin et souvent nuisibles à la santé, a des effets négatifs sur la santé des Inuits et sur leur identité culturelle. Les changements climatiques peuvent exacerber ce problème.

L’entreposage de la nourriture est également influencé par les températures plus élevées et par le dégel du pergélisol. Des entretiens avec les aînés suggèrent que les entrepôts de viandes extérieurs, qui autrefois conservaient la viande fraîche et la préservaient, la gâtent à présent.

Les aliments locaux sont toujours parmi les meilleurs choix pour la santé des Nunavummiut. Toutefois, les changements climatiques pourraient causer une augmentation de l’exposition humaine aux contaminants. Un climat changeant peut modifier les courants atmosphériques et marins qui entraînent des contaminants dans l’Arctique. De plus, les changements à la couverture de glace et le dégel du pergélisol semblent avoir contribué à une augmentation des niveaux de mercure dans certains lacs nordiques. Il en résulte une augmentation des contaminants qui atteignent les plantes, les animaux et ultimement les humains.

Impacts sur la santé et sur les maladies

Une augmentation des maladies qui peuvent se transmettre des animaux aux humains (ce que les scientifiques appellent les zoonoses) est anticipée au fur et à mesure que la température augmente. Des espèces animales autrefois isolées peuvent maintenant être en contact les unes avec les autres lorsque les barrières naturelles comme la glace ou la neige diminuent en raison des changements climatiques. Cette situation peut contribuer à la propagation de certaines maladies.

Les conditions météorologiques exceptionnelles et les catastrophes naturelles résultant des changements climatiques influencent directement la santé humaine. Les tendances météorologiques imprévisibles peuvent causer plus d’accidents et de situations d’urgence. D’ailleurs, les missions de recherche et de sauvetage sont perturbées puisque les recherches sont souvent retardées en raison de ces tendances météorologiques imprévisibles.

Impacts sur le patrimoine et les endroits exceptionnels

Le patrimoine et les espaces exceptionnels au Nunavut sont perturbés par la dégradation du pergélisol et par l’augmentation de l’érosion côtière causée par le gel tardif de la glace marine. Le climat froid de l’Arctique aide à la préservation des matières organiques gelées dans le pergélisol. Si le pergélisol se modifie, les restes culturels et archéologiques qui étaient auparavant préservés seront perdus. Le cycle actuel de gel-dégel entraîne la détérioration d’artéfacts comme les huttes de terre (dont de nombreuses conservent normalement leur forme en raison du pergélisol) et d'autres ressources historiques, comme les sites liés à l'exploration européenne de l'Arctique. Une augmentation de l'érosion côtière naturelle est anticipée du fait que le niveau de la mer augmente. Seront donc menacés les sites historiques du sud de l’île de Baffin, du nord de l’île Victoria et de l’ouest des îles de l’extrême arctique, où peu de reconnaissance archéologique a été menée.

Le Nunavut accueille de plus en plus de touristes qui souhaitent vivre l’expérience de l’environnement unique de l’Arctique et visiter les sites patrimoniaux, les parcs et les endroits exceptionnels. Les ressources historiques et archéologiques du Nunavut sont des attractions phares pour les bateaux de croisière et les visiteurs. Leur détérioration peut avoir un effet négatif sur le tourisme.

Impacts sur les infrastructures

Depuis de nombreuses décennies, les propriétés uniques du gélisol et du pergélisol ont été utilisées pour le plus grand avantage de la population. La construction de bâtiments a été conçue en fonction des caractéristiques du sol gelé. Le pergélisol représente un défi pour la construction, l’utilisation et l’entretien des bâtiments, des aéroports, des routes et des autres infrastructures nordiques.

Par conséquent, les changements s'opérant sur le pergélisol, les conditions de la glace, les précipitations, les réseaux hydrographiques, les températures et les phénomènes météorologiques exceptionnels peuvent nuire aux infrastructures conçues pour des conditions de pergélisol.

Le dégel du pergélisol peut entraîner le glissement et l'affaiblissement des fondations des bâtiments. Le gélisol offre une fondation solide. S’il ne demeure pas gelé, sa force et son intégrité ou sa capacité à soutenir un bâtiment, un pipeline, une route ou une piste d’atterrissage peuvent être perturbées. Des installations moins récentes peuvent être plus vulnérables parce que les changements climatiques n’ont pas été pris en compte au moment de leur construction.

Les impacts des changements climatiques risquent de devenir une charge importante pour les ressources gouvernementales. Les infrastructures municipales touchées par la détérioration du pergélisol (par exemple, les bâtiments qui s’enfoncent ou qui se fissurent) peuvent accaparer des ressources destinées à la construction de nouvelles infrastructures. Les pratiques de conception et de construction de bâtiments reposant sur le pergélisol en changement sont en cours d’élaboration. Toutefois, ces pratiques en évolution influenceront le coût de la construction et de l’entretien des infrastructures actuelles et futures.

Les pipelines, les routes et les pistes d’atterrissage, dont l’intégrité structurelle dépend également du pergélisol, subissent des contraintes causées par le mouvement et le dégel du sol. À la longue, ces infrastructures nécessiteront des réparations en raison des changements aux conditions de gel et de dégel.

Bien que les nouvelles infrastructures soient conçues pour convenir à un environnement changeant, les systèmes d’alimentation en eau et de confinement des déchets existants n’ont pas été conçus en fonction des tendances actuelles et futures au réchauffement. Ces systèmes et d'autres structures de confinement naturelles peuvent défaillir et avoir d'éventuels impacts sur l’environnement et la santé humaine. 

Les activités d’utilisation des terres contribuent aux changements dans la structure du sol et du pergélisol en modifiant la quantité d'absorption de lumière solaire de même que le débit d’eau. Il peut en résulter des affaissements de la chaussée et des glissements de fondation des bâtiments. Pour éviter ces problèmes et maintenir l'intégrité des infrastructures, une importante planification sera nécessaire. Les changements environnementaux et les effets sur le pergélisol sont actuellement examinés dans les plans d’adaptation aux changements climatiques et dans la planification de l’utilisation des terres des collectivités. Les données actuelles et les outils en élaboration continueront de fournir des renseignements servant à concevoir des infrastructures appropriées, durables et adaptées aux changements climatiques.

Impacts sur le transport

La diminution de l'épaisseur de la glace marine et du couvert de glace permettra l’accès à des zones de terre et d'eau auparavant inaccessibles. Le transport de marchandises et les activités industrielles pourraient donc augmenter. Tandis qu’une plus longue saison estivale de transport de marchandises générera de nouvelles possibilités économiques pour le Nunavut, cette situation augmentera également les risques pour l’environnement, notamment les risques de déversements et d'autre pollution accidentelle. 

D’autres défis relatifs au transport ont été déterminés. Par exemple, les changements dans la glace marine posent des défis pour les routes traditionnelles servant aux motoneiges et aux attelages de chiens. Des routes nouvelles ou modifiées seront nécessaires pour poursuivre des activités traditionnelles de chasse et de loisirs sécuritaires. 

La détérioration du pergélisol et les changements au cycle de gel et dégel ont causé des mouvements et des fissures visibles à la surface des pistes des aéroports du Nunavut. Il s’agit là d’un défi important dans le domaine du transport puisque le transport aérien est l’un des principaux moyens des Nunavummiut pour la réception d’aliments et de fournitures.

Pour faire face à ces défis, le Nunavut aura besoin de capacités de recherche, de surveillance et d'intervention améliorées, notamment d'infrastructures, de cartes et de systèmes de navigation neufs et améliorés. Une infrastructure améliorée comprendra sans doute des routes, des pistes pavées d’asphalte et des structures marines fixes dans les zones côtières.

Impacts sur le développement des ressources

Une augmentation des activités exploratoires et industrielles découlera sans doute des projections de changements climatiques actuelles, comme la réduction de la couverture de glace marine et l'augmentation des températures. Les îles canadiennes de l’Arctique présentent un potentiel pour d’importants gisements d’hydrocarbures et des gisements minéraux. On s’attend à une augmentation du développement des ressources minérales et pétrolières.

L’exploitation des ressources renouvelables, comme les pêches, subira également l’impact des changements climatiques. La pêche au Nunavut constitue une part importante de l’économie et du revenu de subsistance. Il est probable que le nombre d'espèces de poissons qui se trouvent dans les eaux du Nunavut augmente puisque les espèces subarctiques se déplaceront vers le nord à la suite du réchauffement du climat. Bien qu’elle puisse accroître les possibilités pour les pêches, cette situation peut également amener des parasites et de nouveaux prédateurs. Les activités et la gestion des pêches actuelles et anticipées devront être continuellement surveillées et adaptées en fonction des impacts des changements climatiques.

Répercussions sur le tourisme

Des étés plus longs peuvent prolonger la haute saison touristique et accroître l’activité des touristes. La diminution du couvert de glace risque d’accroître la circulation maritime, surtout en ce qui concerne l'activité des bateaux de croisière dans des régions autrefois inaccessibles ou dont l'accès était limité. Bien qu'elle soit avantageuse, l’augmentation du tourisme marin comporte des défis sous la forme d’impacts pour les collectivités, les ressources historiques et l’environnement en général. La gestion de ces défis exigera des ressources supplémentaires.   

Impacts sur les arts et l’artisanat

Une augmentation du tourisme devrait mener à une augmentation des ventes de produits d’art et d’artisanat. D’ailleurs, une météo plus douce facilitera l’accès à la pierre à sculpter sur de plus longues périodes de temps pendant l’année. Toutefois, les tendances météorologiques soudaines et imprévisibles et le dégel du pergélisol peuvent poser un risque à la sécurité des artistes et des entreprises qui doivent accéder à des carrières situées à de grandes distances des collectivités.

Impacts sur l’énergie

Le climat changeant aura possiblement d’importants impacts sur le secteur de l’énergie. Les températures plus élevées influenceront les exigences de chauffage et diminueront le coût de chauffage des bâtiments.

La stabilité de l'infrastructure des centrales électriques existantes sera touchée par les changements aux conditions du pergélisol. On observe déjà l’affaissement des fondations dans les centrales électriques actuelles. La détérioration du pergélisol pourrait également avoir un impact sur les parcs de réservoirs de carburants et les lignes de transmission. Par exemple, la détérioration du pergélisol facilite l’installation de poteaux électriques. En même temps, elle est responsable du manque de stabilité des poteaux, qui penchent dangereusement en raison de la faiblesse du sol.

Les changements dans les tendances de précipitation de même que la détérioration du pergélisol peuvent avoir un impact sur le développement hydroélectrique. Les études antérieures effectuées pour estimer le potentiel hydroélectrique ne seront plus fiables puisque la configuration de la circulation dans les lacs et les rivières peut se modifier en raison des changements climatiques. Quelques études ont suggéré une augmentation des précipitations, ce qui peut avoir un effet positif sur la quantité d’eau disponible pour la production d’énergie hydroélectrique. D'éventuels changements à la configuration des vents peuvent influencer la faisabilité de la production éolienne.